Du 17 au 25 juillet 2015, à Junas (30)

Radio Sommières, en partenariat avec le Centre de Loisirs « la Saussinette » dans le cadre des animations de la Communauté de Communes du Pays de Sommières, a proposé à un groupe de jeunes de participer à un mini-camp découverte de la musique jazz à l’occasion du Festival JAZZ A JUNAS. Les enfants ont réalisés des photos et des interviews d’artistes et d’organisateurs qui sont actuellement diffusées à la radio (www.radio-sommieres.fr).

L’objectif de cette animation était de faire découvrir différentes techniques de communication et de reportage aux jeunes, mais surtout de les initier à la culture musicale et au jazz…

Voici les artistes que nous avons rencontrés et interviewés:

China Moses et Raphaël Lemonier, c’est l’énergie du jazz à l’état brut sans oublier, bien sûr, l’humour avec des anecdotes sur Dinah et ces jazz ladies…

Pour cet album, signé par le prestigieux label Blue Note, en hommage à la diva du blues Dinah Washington, China, quand elle n’est pas animatrice en télé, s’appuie sur son propre talent,  et ses racines jazz qu’elle tient de sa mère, la chanteuse Dee Dee Bridgewater.



Smoky Joe Combo, De l’Angleterre à l’Allemagne en passant par l’Espagne, Smoky Joe Combo a gagné un solide public adepte de ce swing si particulier qui remonte chercher ses influences dans le jazz des années 3 et 40 chanté et joué dans les clubs enfumés de Harlem et Chicago. Un répertoire de perles rares ou l’on retrouve le son, l’interprétation, les arrangements authentiques de standards de Fats Wellers, Louis Jordan, Billie Holliday, Cab Calloway ou Django.



Denis Fournier est né à Montpellier dans le sud de la France. Autodidacte, il commence à jouer de la batterie à l’âge de 15 ans, et devient professionnel à 17 ans. Bien que son premier contact avec la musique fût le rock, il se tourne ensuite vers le jazz. Vers le début des années 80, Denis développe une nouvelle conception mélodique de la percussion et transforme son instrument pour étendre les possibilités de la batterie moderne. Son instrument forme un monde sonore unique et indépendant et son style est reconnaissable dès les premières mesures.

Il a collaboré également avec Alexandre Pierrepont dont le travail sur Chicago et sur l’AACM (Association for the Advancement of Creative Musicians) en tant qu’ethnologue et critique, constitue une mine de contacts et de connaissances.